post-title Conjuguer qualité de vie au travail et performances de l’entreprise

Conjuguer qualité de vie au travail et performances de l’entreprise

Conjuguer qualité de vie au travail et performances de l’entreprise

Conjuguer qualité de vie au travail et performances de l’entreprise

Connaissez-vous les résultats de la recherche que la Harvard Business Review a publiés en 2013 ? Cette étude démontre que les employés heureux sont 30 % plus productifs, que leurs ventes sont supérieures de 37 % et que leur créativité est multipliée par 3.

Comment construire de bonnes conditions de travail ?

Depuis, de nombreuses autres études ont permis de chiffrer ce que le bon sens nous fait percevoir. Construire une organisation qui crée les conditions favorables à la motivation des salariés, c’est booster l’efficacité de votre entreprise.

D’ailleurs, les entreprises tentent à passer de plus en plus d’une logique d’obligation légale de prévenir le travail qui fait mal à un choix stratégique de développer le travail comme source de qualité de vie.

Ce décrochage dans l’approche se concrétise d’ailleurs dans la banalisation de certains termes, y compris dans la sphère juridique.

Le bien-être au travail augmente l’efficacité professionnelle

On parle de plus en plus facilement de bien-être au travail, voire maintenant de bonheur au travail, plutôt que de souffrance, mal-être ou mieux vivre il y a quelques années.

Les avantages de ce choix stratégique sont bien sûr : d’abord la réduction des coûts liés au mal-être, par exemple l’absentéisme, le turn over, le présentéisme, et puis évidemment le développement des bénéfices liés à la motivation, par exemple la créativité, l’engagement, le travail d’équipe.

Alors, quand on parle de créer les ingrédients d’une qualité de vie au travail, de quoi parle-t-on exactement ?

On peut se dire que les sources de motivation et de satisfaction des salariés sont très variables d’une personne à l’autre, que de plus elles peuvent évoluer dans le temps pour un même salarié.

Faites le test

Alors comment définir une organisation collective qui prendrait en compte ces facteurs finalement très individuels ? Pour répondre à cette question, je vous propose de faire ensemble un petit test.

Là, tout de suite, maintenant, faites remonter à votre esprit le souvenir d’une équipe à laquelle vous avez appartenu ou à laquelle vous appartenez toujours ; une équipe dans laquelle vous vous sentiez bien, motivé, et qui avait de bons résultats. Il peut s’agir d’une équipe professionnelle, associative, sportive ou culturelle.

C’est bon ? Vous l’avez ce souvenir ? Notez maintenant sur une feuille de papier les trois ingrédients principaux de cette équipe qui faisaient que vous vous y sentiez bien et motivé. Vous les avez notés ?

Bon, gardez votre papier et balayons ensemble les sources principales de qualité de vie au travail des salariés.

Ces sources proviennent des observations en entreprise, des enquêtes, des échanges de bonne pratique, ou encore des multiples théories sur la motivation. Nous verrons si vous retrouvez vos ingrédients.