post-title Comment décrypter son bulletin de salaire ?

Comment décrypter son bulletin de salaire ?

Comment décrypter son bulletin de salaire ?

Comment décrypter son bulletin de salaire ?

Généralement quand on reçoit son bulletin de salon on vérifie rapidement le salaire qui va nous être versé et on s’intéresse moins aux autres informations données car elles peuvent nous paraitre obscure.

Alors comment décrypter son bulletin de salaire sans s’arracher les cheveux ?

Tout d’abord, pour comprendre comment on obtient le salaire net il faut s’intéresser à une notion qui n’apparait pas sur la feuille, c’est le salaire super brut. Il correspond à ce que l’employeur débourse réellement chaque mois pour rémunérer le travail du salarié.

Il faut également s’intéresser au salaire brut qui est la base de la rémunération fixée dans le contrat de travail. Pour l’obtenir on déduit du salaire supe brut le montant des cotisations sociales payées par l’employeur, également appelées cotisations patronales.

Les cotisations patronales

Les cotisations patronales servent à financer entre autres les 4 branches de la sécurité sociale : famille, accident du travail et maladie professionnelle, maladie et vieillesse. L’union nationale pour l’emploi dans l’industrie et le commerce UNEDIC qui gère l’assurance chômage. Le fond national d’aide au logement FNAL ou encore les régimes complémentaires de retraite.

Pour obtenir le salaire net, c’est-à-dire la somme que l’on reçoit effectivement chaque mois, on déduit du salaire brut le montant des cotisations sociales payées par le salarié, également appelé cotisations salariales, ainsi que des impôts et diverses taxes.

Les cotisations salariales

Les cotisations salariales servent à financer entre autres, deux branches de la sécurité sociale : maladie et vieillesse : l’UNEDIC ou les régimes complémentaires de retraite. Les cotisations salariales sont généralement moins élevées que les cotisations patronales.

Quant aux impôts et taxe, il s’agit de la CSG Contribution Sociale généralisée et de la CRDS Contribution aux remboursements de la dette sociale qui contribue au financement de la protection sociale.

La CSG et la CRDS

Enfin, pour obtenir le salaire net imposable qui sert de base au calcul de l’impôt sur le revenu, on ajoute aux salaires net une partie de la CSG et de la CRDS qui a déjà été payé par le salarié. En effet, une partie de la CSG et de la CRDS est soumise à l’impôt sur le revenu. On parle de CSG et de CRDS non déductible. C’est pourquoi le salaire net imposable est plus élevé que le salaire net.

Vous voilà désormais prêt à décrypter votre bulletin de salaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *